Hayden

Hayden-banner-960x250

Traduction de Hayden, publié le 16 décembre 2015 sur Vegan Publishers.

Voici Hayden.

Hayden

Hayden fut torturé de nombreuses années dans un laboratoire scientifique, où des tests étaient effectués sur sa peau. Même avant le début des tests, Hayden avait été réduit en esclavage dès sa naissance en ayant été « conçu » sans poils, pour faciliter les tests. Voici l’un des nombreux exemples de violation de l’autonomie corporelle des animaux non humains par la domestication et l’élevage : en créant stratégiquement leurs corps pour servir les humains, au lieu de permettre à ces corps de se développer naturellement et de veiller à leurs propres besoins.

Les cochons sauvages ont évolué pour se protéger du soleil grâce à leurs poils épais, mais les cochons domestiques sont croisés pour avoir bien moins de poils, les rendant vulnérables aux risques de coups de soleil et d’insolation. Les cochons choisis pour la “science”, comme Hayden, sont mis au monde pour être totalement imberbes, augmentant encore plus leur exposition au soleil. Dans un environnement naturel, Hayden aurait déjà été désavantagé ; alors, il fut condamné à des années de souffrance dans un laboratoire.

Comme vous pouvez constater dans l’image ci-dessus, la peau d’Hayden est définitivement distincte de celle de ses congénères. Elle est d’une couleur brun foncé et rugueuse, et les braves personnes au Harvest Home Sanctuary de Stockton, en Californie, qui sont aujourd’hui ses soignants, doivent régulièrement mettre de l’antisolaire sur sa peau. Chose étonnante, malgré tout ce qu’il a été forcé d’endurer par les humains, il est quelqu’un de très confiant et d’amical. Timide aux premiers abords, si vous passez du temps calmement près de lui et que vous lui laissez son espace, il viendra petit à petit se réchauffer contre vous, et avant que vous ne le remarquiez, vous serez déjà blotti-e contre lui.

J’ai choisi de partager l’histoire d’Hayden pour de nombreuses raisons. La première est pour mettre en lumière le mal irréparable que l’élevage cause aux non humains, et pour réitérer à quel point c’est un aspect fondamental du mouvement de libération des animaux : ils ne pourront jamais se rapprocher de la « liberté » ou de l’« autonomie » si nous continuons à les mettre au monde et à transformer leurs corps avant même qu’ils soient nés. Hayden est également représentatif de la résilience d’esprit dont sont capables les animaux non humains. Alors que nous humains avons souvent des difficultés à nous pardonner l’un l’autre pour des choses bien plus futiles, Hayden est malgré tout capable de donner sa confiance, et ne tient pas toute l’humanité pour responsable de ce qu’une industrie humaine corrompue lui a fait subir.

L’histoire d’Hayden sert aussi à nous rappeler que le véganisme n’est pas un régime alimentaire. Tant de campagnes et de rhétorique sur le véganisme se concentrent sur ce que les gens mangent ou ne mangent pas. Hayden n’a jamais été mis en danger d’être consommé, mais cela ne signifie pas qu’il devrait être écarté de notre lutte. Nous devons nous souvenir d’Hayden, ainsi que de tous les non humains dont les corps sont utilisés pour faire des sacs et des chaussures, et qui souffrent d’autres violations tout en restant en vie, lorsque nous parlons de véganisme et que nous encourageons les autres à devenir végan-e, et pas juste nous concentrer sur ce qu’il y a dans leur assiette.

Pour terminer, j’espère que cette histoire inspirera les personnes qui ne se sont pas encore impliquées dans leurs sanctuaires locaux à le faire. Les manières d’aider un sanctuaire abondent. Vous pouvez donner de votre temps en y faisant du bénévolat, si vous en êtes capable. Vous pouvez effectuer des dons ou donner des fournitures, beaucoup de sanctuaires ont des wish-list sur leur site et/ou dans leurs newsletters, comprenant des objets bon marchés et faciles à trouver, tel que des serviettes ou des couvertures. Même simplement faire passer le message et amener les autres à visiter des sanctuaires, plus particulièrement ceux et celles qui sont habitué-es à voir les non humains comme de la nourriture, des vêtements ou des accessoires plutôt que comme des amis ; cela peut faire de grandes choses pour le mouvement.

Saryta

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s